Une page d’histoire

Le village est mentionné pour la première fois en 1114 sous le nom de Vernoilum. Vern faisait allusion à une forêt d’aulnes.
Verneuil et l’Étang se sont réunis en 1839 mais ne porteront le nom de Verneuil-l’Étang qu’à partir du 11 août 1906.


Au XIXe siècle, la commune est décrite comme un terroir labourable, avec prairies et bois, comportant deux moulins.

L’arrivée du chemin de fer

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le village est très vite desservi par quatre lignes de chemin de fer.
Il est également équipé d’un dépôt de machines.

- La ligne reliant Verneuil-l’Etang à la capitale sera inaugurée en 1892.
- De Verneuil l’Etang, le voyageur pouvait prendre la correspondance pour la ligne de Mulhouse.

- Le 18 juillet 1939, avec la crise économique et la concurrence du métro et du bus, le tronçon Brie Comte Robert - Verneuil l’Etang est abandonné.

La ligne Paris Bastille sera définitivement fermée en décembre 1969.

- Une autre ligne reliait Verneuil l’Etang à Melun.
Inaugurée le 17 avril 1901, la ligne de la Société générale des Chemins de fer économiques passait par Rubelles, Montereau-sur-le-Jard ou encore Guignes.
Le tramway à vapeur effectuait trois allers-retours quotidiens et transportait aussi bien les voyageurs que les productions de la plaine de Brie (betteraves, céréales, fourrages, bétails…).